Un partenariat énergisant – une coopération avec Shell

Shell est une enseigne qui n’a guère besoin d’être présentée. Ce groupe pétrochimique anglo-néerlandais existe sur le marché depuis plus d’un siècle. Il est répertorié comme l’un des deux plus grands acteurs de l’énergie dans le monde entier. Il emploie environ 94 000 personnes et est implanté dans plus de 70 pays. Cette entreprise est présente sur le marché polonais depuis 1992, depuis, environ 400 stations ont été créées et elles figurent sur la carte de notre pays. Shell est un réseau de stations et de magasins offrant une gamme étendue de services, à partir de la vente de carburant aux lavage autos en passant par les points gastronomiques, c’est aussi un producteur d’huile et de lubrifiants. Qu’est-ce qui nous relie à cette entreprise ?

 

La prise de conscience de l’efficacité dans l’usage de l’énergie

La détection des erreurs est le premier pas vers leur correction. La constatation banale, pour laquelle, il semblerait qu’il n’y a pas toujours de place dans les affaires. En tant qu’entreprise mature, Shell s’est concentrée sur la transparence. Elle a donc mis en évidence un problème qu’elle a décrit comme un gaspillage de l’énergie à plusieurs niveaux. Shell a, par la suite, été confrontée au défi de l’identification complète des origines du problème et de la mise en place d’un plan à long terme pour l’amélioration continue. Les pressions au changement chez Shell ont été dictées aussi par l’augmentation progressive des coûts d’énergie et par la tendance mondiale à les économiser.

 

Le perfectionnement continu du savoir-faire

Shell, tout comme Sescom, a pour but le perfectionnement continu ; cela concerne également les processus internes. En se focalisant sur la question de l’économie d’énergie, l’entreprise recherchait un partenaire dont les compétences permettront aussi bien de faire des économies que de gérer globalement l’efficacité énergétique.

 

Un parfait partenaire est le partenaire fiable – le pilotage

 

C’est en améliorant son efficacité que l’on commence à bâtir de la confiance. Dans ce cadre-là et a l’issue de six mois de pilotage réalisés dans cinq stations Shell, nous avons effectué de nombreuses activités qui nous ont permis d’identifier 5 domaines sur lesquels il faudrait agir :

  1. Les habitudes et les activités des employés.
    2. L’état des appareils et leur bon réglage.
    3. L’état du bâtiment et de la menuiserie fenêtre-porte.
    4. L’ajustement des niveaux d’énergie électrique commandés aux besoins d’énergie réels de la station-service.
    5. L’adaptation des tarifs énergétiques aux profils énergétiques réels des stations.

Aujourd’hui, l’énergie représente souvent plus d’un cinquième des frais d’exploitation des entreprises. Les entrepreneurs, en cherchant à faire des économies, pensent rarement, en premier lieu, aux frais de la mise en service de l’électricité, tout en croyant se trouver dans une situation perplexe. Cependant, l’élaboration, la mise en œuvre et l’application des politiques d’économie d’énergie électrique peuvent apporter des bénéfices importants, même pour une petite entreprise.

 

Le processus d’amélioration multidimensionnel

L’identification des domaines dont l’amélioration garantirait une réduction des coûts de la consommation d’énergie est une chose, mais le vrai défi consiste à trouver les solutions pour améliorer ces processus. L’installation des systèmes de télémétrie, dont le cœur est un serveur de control SES, a été le premier pas de la part de Sescom lors des travaux dans les stations Shell. Le système sert à surveiller la consommation courante d’énergie de l’ensemble de la station ainsi que des sections individuelles, telles que l’éclairage, le chauffage, la climatisation… On a également audité les appareils CVC, le bâtiment, la menuiserie, y compris la thermovision de la station, tout en évitant les pertes de chaleur. O a aussi mené plusieurs entretiens environnementaux et les observations sur le fonctionnement de la station. Les connaissances acquises à partir des données collectées lors de ces travaux ont permis d’élaborer un scénario d’actions correctives.

 

La coopération qui fait développer deux côtés – le défi pour l’économie


Un facteur humain était l’un des premiers éléments clés du processus qui a fallu être vérifié. En voulant influencer les comportements et les habitudes des employés, on a évoqué une approche économique – « une responsabilité partagée pour le bénéfice de tous ». On a créé plusieurs scénarios quotidiens pour les équipes et les listes de contrôle de tâches avec les recommandations pour les comportements souhaités du personnel dans les stations, on a introduit des thermomètres dans les salles de vente et des contrôleurs de temps dans les équipements de réfrigération. Tout cela visait à l’éducation et à l’enracinement des principes d’utilisation rationnelle de l’énergie. Des actions dans le domaine des processus internes basés sur les obligations du personnel seront élaborées et mises en œuvre ensemble afin d’éduquer et d’encourager les employés de la station aux changements.
Il serait difficile de gérer l’efficacité énergétique sur plusieurs centaines de stations sans outils de Business Intelligence et sans équipe qualifiée. Energy manager et les analystes de données surveillent le suivi de la consommation courante d’énergie ainsi que l’efficacité de la politique d’économie. On crée les profils énergétiques des stations, on choisit les tarifs et les pouvoirs commandés, on effectue les analyses et les prévisions de données multidimensionnelles. Notre méthodologie de gestion de l’efficacité énergétique ne se limite pas à la comparaison des factures, on prend en compte de nombreuses variables, notamment les conditions atmosphériques, les localisations géographiques, les surfaces et l’âge des stations ainsi que la technologie de construction. Les données acquises nous ont permis de déterminer les caractéristiques de chaque station, de vérifier le pouvoir commandé et les tarifs – à la fois quant au réseau et quant à une seule station et sa spécificité. On surveille aussi l’indicateur le plus important de notre contrat – la réduction de la consommation des coûts énergétiques pour l’ensemble du réseau de stations.

Energy Efficiency – des changements bénéfiques

 

Le pilotage et l’analyse de nombreuses variables nous ont permis d’avoir un résumé, grâce auquel nous pouvons prédéterminer que la mise en œuvre de tous les principes permettra à Shell de faire des économies de plus d’une dizaine de pour cent par an. L’amélioration de l’efficacité énergétique est tout simplement bénéfique – elle permet, entre autres, de réduire les frais d’exploitation et de fournir des fonds pour de nouveaux investissements. En même temps, une telle politique apporte des bénéfices écologiques si importants et elle contribue à la réduction des émissions de CO2 et de l’empreinte carbone.